retour à la liste

Great Courts II - Blue Byte - Ubi Soft - 1990 -1
 

 

 

Soyons clair : voilà dix ans que je n'ai pas vu un jeu de tennis potable sur ordinateur. Il y a dix ans, c'était quand? C'était en 1990 et quel jeu de tennis est sorti en 1990? Great Courts II. Ce n'est peut être pas une simulation (pas de possibilité de se doper, par exemple) mais si on le prend comme un jeu d'arcade, c'est un jeu très prenant. Les parties à deux joueurs étaient mémorables. Il y avait d'autres jeux de tennis mais aucun n'était aussi amusant et jouable que celui là. L'angle de vue du terrain est parfait (pas comme tennis cup, moins jouable), les animations bien détaillées et surtout, on mettait la balle où on voulait très facilement. Seul reproche : les bruitages ne sont pas merveilleux (si seulement ils nous avaient mis des sons digitalisés). Mais pour compenser on a une musique d'intro signée Jochen Hippel. Jochen qui? Jochen Hippel, malheureux, alias MadMax, qui a composé des centaines de musiques de démos, de jeux sur ST.

TEST PARU DANS JOYSTICK n°12 (janvier 1991):

Alors, voilà la joyeuse équipe, Pamela Popo et Janina Weewee contre Carl Lewis et Gilbert Incarnal, en haut, raide comme la justice.

Revoilà le Grand Tennis, façon Ubi Soft, qui reprend le même décor que Great Courts, avec de nouveaux acteurs.

Faute, smatch, net, toutes les particularités du tennis sont réunies dans Great Courts II. Plus qu'une simple simulation, ce jeu est une véritable gestion sportive, dans laquelle vous pourrez vous occuper d'un joueur du début à la fin. La fin étant, je vous le rappelle, l'acquisition du trophée de champion du monde, de la galaxie et de l'univers tout entier y compris les trous noirs. Les plus de Great Courts II, par rapport à son prédécesseur, c'est d'abord l'arrivée des femmes sur le terrain. Ca fait bien plaisir, surtout que le graphiste ne s'est pas gêné pour nous montre l'adorable petite culotte des joueuses lorsqu'elles sont vues de dos. Ensuite, c'est la possibilité de créer son propre joueur, en dispatchant un nombre de points défini pour améliorer certaines caractéristiques.


passez la souris sur l'image
Allez, un superbe point, bon service, reprise en lob, smash, volée liftée de revers, pralines diverses et... filet. Roger, merde, on peut jamais compter sur toi!

Par la suite, en gagnant des matches, vous aurez de nouveaux points afin d'avoir un personnage plus balaise que la moyenne. Vous avez le choix évidemment entre l'entraînement et le championnat, sur trois terrains différents (terre battue, herbe ou salle). Vous pourrez jouer en simple, à trois ou en double, avec à chaque fois toutes les combinaisons possibles des deux sexes: femme contre homme, un homme et une femme contre une femme, etc. Mais attention, le face à face entre homme et femme n'est possible qu'avec 1Mo de mémoire.

Vous pouvez aussi jouer jusqu'à quatre joueurs en même temps, si vous possédez un adaptateur de joysticks, ou faire gérer n'importe quel personnage par l'ordinateur. Si bien que vous pouvez même faire jouer l'ordinateur contre lui même, et vous aurez l'impression saisissante d'être devant un match à la télé.


passez la souris sur l'image
Ici, Riton contre Robocop.

L'engagement, partie la plus difficile à maîtriser, fait apparaître un viseur que vous devrez placer à l'endroit exact désiré pour que votre balle y rebondisse. Avec quelques minutes d'entraînement ça ne devrait plus être un problème.

L'entraînement c'est aussi la machine à envoyer les balles, que vous pourrez programmer comme bon vous semble pour améliorer vos réflexes.

Plus jouable et plus complet que son prédécesseur, Great Courts II est un soft incontournable pour les amateurs de bonne simulation sportive.

 

Sur cet écran on choisit le port joystick, le niveau d'aide par l'ordinateur (quatre niveaux dont le premier correspond à un joueur entièrement contrôlé par l'ordinateur), le sexe du joueur et on réparti les points dans les différentes compétences du joueur. et après, on peut jouer, parce qu'on n'est pas dans Sim City, non plus. Non mais.

TECHNIQUE
Les graphismes plus fins que dans la première version nous montrent avec réalisme le terrain classique, les joueurs bien dessinés et le public indispensable. Leur animation aussi est meilleure, ils ont plus de phases d'animation pendant les mouvements, même brusques, et arborent des positions parfaites dans toutes les situations. La manipulation est évidente, avec la possibilité de réaliser tous les coups du tennis avec le joystick, du lob au revers en passant par la lorraine avec mes sabots. A joystick, on à fait un match à quatre, et je vous promets que l'ambiance s'est imposée d'elle-même: c'était un délire. Pour ceux qui veulent s'éclater vraiment, Great Courts II est parfait.

92%
Graphisme
17
Animation
15
Son
16
Jouabilité
17

 

 

   
 

retour à la liste